Les ruines

Mycènes – Grèce

Mycènes - ilovemythoCentre de la plus ancienne civilisation hellénique, la principale cité des premiers Grecs du Péloponnèse est associée à  la guerre de Troie, avec son roi Agamemnon. L’Histoire et les mythes se mêlent dans ce site occupé depuis plus de 5 000 ans, aux ruines hantées par les spectres de ses rois. Puissance et malheur, splendeur et décadence créent un cycle historique tragique, qui redouble ceux que Mycènes s’est inventés

Près de la route de Corinthe à  Nauplie, Mycènes apparaît au sommet d’un éperon escarpé dans un paysage. Mycènes, ce nom est très connu du fait des légendes qui s’y seraient déroulées, et qui, d’après les découvertes de l’archéologue allemand Henri Schliemann (1822-1890), se basent sur la réalité.

Lire la suite[+]

Héphaïstéion – Grèce

Le temple d’Héphaïstos et Athéna Ergané, également connu sous le nom d’Héphaïstéion, est un temple dorique périptère, situé au nord-ouest de l’agora d’Athènes, en haut de la colline appelée Colonos Agoraios.

Héphaïstos était le dieu de la métallurgie. Athéna Erganè était la déesse de la poterie et de l’artisanat en général. Les fouilles archéologiques donnent à  penser qu’il n’y avait pas de précédent bâtiment situé en haut de la colline, à  part un petit sanctuaire qui a brà»lé lorsque les Perses ont occupé Athènes en -480. Le nom de Théséion ou temple de Thésée a été attribué par erreur au monument selon une hypothèse o๠il aurait hébergé les restes du héros athénien Thésée, ramenés de l’île de Skyros par Cimon en -475.

Lire la suite[+]

Didymes – Turquie

Le temple de Didymes, situé sur la cote d’asie mineure, reste l’une des constructions hellénistique les plus impressionante.

Le temple de Didymes (Didymaion) se situe à  19 km au sud de Milet dont il était dépendant, une voie sacrée pour les pèlerins reliait Milet à  Didymes, elle était pavée de marbre et dans sa dernière partie bordée de statues de lions, de sphinx, de sarcophages o๠reposaient les membres de la famille des Branchides chargés du sanctuaire. Le temple de Didymes ressemble à  tous égards au temple d’Artémis d’Ephèse (Artémision), tous deux ont  été construits par les mêmes architectes (Paionios d’Ephèse et Daphnis de Milet), ils sont tous les deux dédiés aux dieux jumeaux de l’Olympe, Artémis pour Ephèse,  Apollon pour Didymes (qui signifierait justement « jumeaux »)

Lire la suite[+]

Agrigente (Vallée des Temples) – Sicile

Agrigente - ilovemythoAgrigente, dont le nom antique est Akragas, fut fondée en 582 av. J.-C. par la cité de Géla (elle-même colonie grecque fondée par Rhodes et les Crétois), sur le site de la ville actuelle. La cité connaît une expansion géographique au VIe siècle av. J.-C. sous la direction des tyrans. Le premier s’appelait Phalaris et l’apogée arrive avec Théron, victorieux des Carthaginois à  la bataille d’Himère en 480 av. J.-C. La ville s’embellit grâce à  la main d’œuvre capturée lors de cette bataille. La Vallée des Temples est entourée d’une muraille de 12 kilomètres. Agrigente s’enrichit dans le commerce du vin et de l’huile, notamment avec Carthage.

Lire la suite[+]

Temple d’Aphaïa

Temple d\'aphaia - ilovemythoLe temple d’Aphaïa est situé sur l’île d’Egine, au large d’Athènes (12 km). Il date de la fin du VIe ou du début du Ve siècle av. J.C. Il est fort bien conservé mais son intégrité n’a pas été préservée et ses frontons ainsi que plusieurs statues se trouvent à  la Glyptothèque de Munich.

Aphaïa était une nymphe, demi-sœur d’Apollon et d’Artémis et s’appelait à  l’origine Britomartis. Très belle, elle était sans cesse poursuivie par les hommes. Elle tenta un jour d’échapper à  Minos (roi légendaire de Crète, fils de Zeus) en se jetant dans la mer, et fut recueillie par un pêcheur d’Egine. Ce dernier tomba amoureux d’elle à  son tour. Britomartis en appela à  sa demi-sœur et protectrice Artémis qui la fit disparaître : elle devint ainsi Aphaïa, l’invisible. Le temple serait construit à  l’endroit de sa disparition. Elle est la patronne de l’île d’Egine.
Lire la suite[+]

Temple d’Apollon à  Bassae – Grèce

Apollon à  Bassae - ilovemythoLe temple d’Apollon Epicourios de Bassae est situé sur un mont à  plus de 1000m d’altitude dans un très beau site, austère et venteux.

Dédié à  Apollon, il fut édifié au Ve siècle par les habitants de Figà la.
Ce temple dorique a plusieurs particularités inhabituelles dont un axe nord-sud (au lieu d’est-ouest) et une longueur importante par rapport à  la largeur (15 colonnes pour 6). Il mêle les trois ordres classiques : ionique, dorique et corinthien. La colonnade externe est dorique alors que le naos est constitué de deux rangées de cinq colonnes ioniques et d’une colonne corinthienne au fond de la cellule.
Lire la suite[+]

Temple d’Artémis à  Éphèse – Turquie

Le temple d’Artémis à  Éphèse (en grec, Artemà­sion, en latin Artemisium) est dans l’Antiquité l’un des plus importants sanctuaires d’Artémis, déesse grecque de la chasse et de la nature sauvage.

Sur l’emplacement d’un sanctuaire plus ancien, un temple est bâti vers 560 av. J.-C. par Théodore de Samos, Ctésiphon et Metagenès et financé par le roi Crésus de Lydie. Il est incendié volontairement en 356 av. J.-C. par Érostrate, qui veut se rendre célèbre en détruisant le temple. Le second temple, bâti au milieu du IVe siècle av. J.-C., figure sur 16 des 24 listes des Sept merveilles du monde qui nous sont parvenues[1]. Il est pillé par les Ostrogoths en 263 puis brà»lé par les chrétiens en 401. Justinien achève de le démanteler en prélevant une partie de ses colonnes pour le palais impérial de Constantinople.

Les ruines d’Éphèse se trouvent aujourd’hui près de la ville turque de Selçuk, à  cinquante kilomètres au sud d’Izmir.

Lire la suite[+]

Page 1 sur 212
Abonnement à la syndication de la mythologie Etre fan de la mythologie grecque sur Facebook
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes